Menu

Top Navigation Example

Siege social: 4, rue MBC, Lathan, Bon Repos, HT6312, Téléphone/Whatsapp/MonCash: (509)38407775. Email: haitanastronomicalsociety@rocketmail.com

Télescope chez astroshop

dimanche 31 décembre 2017

Spatial : Que nous réserve 2018 – Les Dossiers de l’Espace

Spatial : Que nous réserve 2018 – Les Dossiers de l’Espace

jeudi 28 décembre 2017

Cours recommandes par la Societe Haitienne d'Astronomie. via Coursera et en anglais

Cours recommandes par la Societe Haitienne d'Astronomie.

Ces cours rentrent dans le cadre de la nouvelle politique dynamique de la SHA pour encourager les jeunes HAitiens particulierement a se former en astronomie, Des cours en langue francais e vont suivre tres bientot. A noter qu'un cours en astrophysique de l"universite Aix-Marseille est en cours d'execution (FUN_MOOC.FR) et des sympathisants de l'associations y participe deja via les info de notre reseau social (Whatsapp: "Astronomie en Haiti-SHA" +50938407775)

Rejoignez nous GRATUITEMENT! Devenez Membres Actifs! LA seule exigence est de se former en astronomie!                        


A Brief History of Human Spaceflight
University of Houston System
Starts Dec 25, 2017
About this course: This course provides a view of the history of spaceflight, from early writings telling of human's fascination of space through the early Russian and American space stations. Developed as an interesting and entertaining slice of space history that is accessible to anyone with an interest in human spaceflight
Created by:  University of Houston System
https://www.coursera.org/learn/human-spaceflight



Analyzing the Universe
Rutgers the State University of New Jersey
Starts Jan 01, 2018
Analyzing the Universe
About this course: Using publicly available data from NASA of actual satellite observations of astronomical x-ray sources, we explore some of the mysteries of the cosmos, including neutron stars, black holes, quasars and supernovae. We will analyze energy spectra and time series data to understand how these incredible objects work. We utilize an imaging tool called DS9 to explore the amazing diversity of astronomical observations that have made x-ray astronomy one of the most active and exciting fields of scientific investigation in the past 50 years. Each week we will explore a different facet of x-ray astronomy. Beginning with an introduction to the nature of image formation, we then move on to examples of how our imaging program, DS9, can aid our understanding of real satellite data. You will using the actual data that scientists use when doing their work. Nothing is "canned". You will be able to appreciate the excitement that astronomers felt when they made their important discoveries concerning periodic binary x-ray sources, supernovae and their remnants, and extragalactic sources that have shaped our understanding of cosmology.
Created by:  Rutgers the State University of New Jersey
https://www.coursera.org/learn/analyze


Imagining Other Earths
Princeton University
Starts Dec 25, 2017
Imagining Other Earths
About this course: Are we alone? This course introduces core concepts in astronomy, biology, and planetary science that enable the student to speculate scientifically about this profound question and invent their own solar systems.
Created by:  Princeton University
https://www.coursera.org/learn/life-on-other-planets


Understanding Einstein: The Special Theory of Relativity
Stanford University
Starts Jan 08, 2018
Understanding Einstein: The Special Theory of Relativity
About this course: In this course we will seek to “understand Einstein,” especially focusing on the special theory of relativity that Albert Einstein, as a twenty-six year old patent clerk, introduced in his “miracle year” of 1905. Our goal will be to go behind the myth-making and beyond the popularized presentations of relativity in order to gain a deeper understanding of both Einstein the person and the concepts, predictions, and strange paradoxes of his theory. Some of the questions we will address include: How did Einstein come up with his ideas? What was the nature of his genius? What is the meaning of relativity? What’s “special” about the special theory of relativity? Why did the theory initially seem to be dead on arrival? What does it mean to say that time is the “fourth dimension”? Can time actually run more slowly for one person than another, and the size of things change depending on their velocity? Is time travel possible, and if so, how? Why can’t things travel faster than the speed of light? Is it possible to travel to the center of the galaxy and return in one lifetime? Is there any evidence that definitively confirms the theory, or is it mainly speculation? Why didn’t Einstein win the Nobel Prize for the theory of relativity?
Created by:  Stanford University
https://www.coursera.org/learn/einstein-relativity

Mechanics: Motion, Forces, Energy and Gravity, from Particles to Planets
UNSW Australia (The University of New South Wales)
Starts Jan 15, 2018
Mechanics: Motion, Forces, Energy and Gravity, from Particles to Planets
About this course: Most of the phenomena in the world around you are, at the fundamental level, based on physics, and much of physics is based on mechanics. Mechanics begins by quantifying motion, and then explaining it in terms of forces, energy and momentum. This allows us to analyse the operation of many familiar phenomena around us, but also the mechanics of planets, stars and galaxies.
Created by:  UNSW Australia (The University of New South Wales)
https://www.coursera.org/learn/mechanics-particles-planets

Particle Physics: an Introduction
University of Geneva
Starts Jan 08, 2018
Particle Physics: an Introduction
About this course: This course introduces you to subatomic physics, i.e. the physics of nuclei and particles.

More specifically, the following questions are addressed:
- What are the concepts of particle physics and how are they implemented?
- What are the properties of atomic nuclei and how can one use them?
- How does one accelerate and detect particles and measure their properties?
- What does one learn from particle reactions at high energies and particle decays?
- How do electromagnetic interactions work and how can one use them?
- How do strong interactions work and why are they difficult to understand?
- How do weak interactions work and why are they so special?
- What is the mass of objects at the subatomic level and how does the Higgs boson intervene?
- How does one search for new phenomena beyond the known ones?
- What can one learn from particle physics concerning astrophysics and the Universe as a whole?

The course is structured in eight modules. Following the first one which introduces our subject, the modules 2 (nuclear physics)
and 3 (accelerators and detectors) are rather self contained and can be studied separately. The modules 4 to 6 go into more depth about matter and forces as described by the standard model of particle physics. Module 7 deals with our ways to search for new phenomena. And the last module introduces you to two mysterious components of the Universe, namely Dark Matter and Dark Energy.
Created by:  University of Geneva
https://www.coursera.org/learn/particle-physics



Philosophy and the Sciences: Introduction to the Philosophy of Physical Sciences
The University of Edinburgh
Starts Dec 25, 2017
Philosophy and the Sciences: Introduction to the Philosophy of Physical Sciences
About this course: What is the origin of our universe? What are dark matter and dark energy?

This is the first part of the course 'Philosophy and the Sciences', dedicated to Philosophy of the Physical Sciences. Scientific research across the physical sciences has raised pressing questions for philosophers. The goal of this course is to introduce you to some of the main areas and topics at the key juncture between philosophy and the physical sciences.
Each week we will introduce you to some of these important questions at the forefront of scientific research.

 We will explain the science behind each topic in a simple, non-technical way, while also addressing the philosophical and conceptual questions arising from it.  We’ll consider questions about the origin and evolution of our universe, the nature of dark energy and dark matter and the role of anthropic reasoning in the explanation of our universe.
Created by:  The University of Edinburgh
https://www.coursera.org/learn/philosophy-physical-sciences

samedi 23 décembre 2017

Space to Ground: 2017: 12/22/2017



NASA's Space to Ground is your weekly update on what's happening aboard the International Space Station.

Got a question or comment? Use #spacetoground to talk to them.

Joyeux Noel 2017 astronomiquement!


samedi 16 décembre 2017

Haïti Astronomie: Vol I - No 1 (Decembre 2017)

































Le numéro de décembre 2017 est déjà disponible!
La revue scientifique mensuelle "Haïti Astronomie" est disponible à la Librairie La Pléiade à Port-au-Prince (localisation) . Pour pus d'info contactez nous: cliquez ici ou envoyez nous un email haitianastronomicalsociety@rocketmail.com 

Vous pouvez aussi vous abonner en cliquant ici!

N'oubliez pas notre sondage evaluation de la SHA en cliquant ici!

jeudi 14 décembre 2017

La revue "Haiti Astronomie" disponible a la Librairie La Pleiade a Port-au-Prince

La revue "Haiti Astronomie" disponible a la Librairie La Pleiade a Port-au-Prince


samedi 9 décembre 2017

Sondage sur les besoins des membres de la SHA

Créez votre propre sondage de satisfaction des utilisateurs

mercredi 1 novembre 2017

Conference Asteroid Day Haiti 2017

Ephemerides 2017 - Novembre (Ciel & Espace)

Au programme de ce mois-ci :
- la Lune qui éclipse Aldébaran (le 6),
- les Léonides,
- les cratères Ptolémée,
- Alphonse et Arzachel racontés par Bernard Nomblot (Universcience.TV),
- une promenade dans Persée avec Jean-Luc Dauvergne (Ciel & Espace),
mais aussi les coups de cœur de nos deux chroniqueurs.

Les éphémérides de Ciel & Espace Radio sont présentées par David Fossé et réalisées par Nicolas Franco.

samedi 28 octobre 2017

Asteroid 2017 UL6 - Close approach October 28, 2017 - Orbit diagram


Animation de la trajectoire de l'objet A/2017 U1 récemment découvert.

Animation de la trajectoire de l'objet A/2017 U1 récemment découvert. Comète ou astéroïde, il n'a jamais rencontré les 8 planètes de notre Système solaire. Cet objet est le premier identifié à venir d'un autre système planétaire. © Nasa, JPL







C/2017 U1, d'abord considérée comme une comète, a été découverte le 18 octobre par les télescopes du sondage PanSTARRS 1, à Hawaï. Sa plus petite distance avec la Terre était le 14 octobre.
Sa trajectoire hyperbolique suggère qu’elle ne viendrait pas de notre Système solaire mais de l’espace interstellaire.
Si les observations le confirment, A/2017 U1 ou C/2017 U1, astéroïde ou comète, serait le premier corps identifié comme venu d’ailleurs. (Futura-Science)
////////////////////////////
ADS:
OUR MOON: 
Moon phase and prediction software + ebook

Prédire les phases de la Lune & plus. Passé, Présent ou Futur
Préparez-vous à une explosion mondiale de l'intérêt pour la Lune!









////////////////////////////////////

Le Cassini Opera, sung by Robert Picardo

[INTERVIEW] C'EST QUOI L'ESTRACK?

Big Bang: un modele qui rebondit? (France Culture)

Que peut-on savoir du Big Bang ? Quelles sont les théories alternatives à celles du Big Bang ? Peut-on savoir à quoi ressemblera la fin de l’univers ? Pourquoi les recherches sur le Big Bang peuvent-elles bouleverser la cosmologie dans les années à venir ?


Une centaine d’année après avoir été proposé, le Big Bang est aujourd’hui passé dans la conscience collective comme le modèle de la formation de l’univers. Or, ce modèle contrairement aux apparences, est un modèle fragile. C’est un modèle « jusqu’à preuve du contraire » qui présente un certain nombre d’avantages, mais aussi beaucoup de points d’incertitude. Et si ce modèle était sur le point de devenir caduc ? Comment penser les origines de l’univers avec les récents apports de la physique et de la cosmologie ? Pourra-t-on un jour observer des traces de l’origine de l’espace-temps et surtout ? Y a-t-il un « avant » Big Bang ?

Big Bang, un modèle qui rebondit ? C’est le problème qui va occuper La Méthode scientifique dans l’heure qui vient.

Et pour remonter aux origines des origines et tâcher de comprendre ce qui a bien pu se passer lorsque notre univers n’était qu’un point de singularité physique, un point d’arrêt de l’espace-temps, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Jean-Marc Bonnet Bidaud, astrophysicien au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies renouvelables, le CEA et Julien Grain, chargé de recherche à l’Institut d’Astrophysique Spatiale d’Orsay.

Source: https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/la-methode-scientifique-mardi-24-octobre-2017

dimanche 22 octobre 2017

Global News Morning Calgary (September 15, 2017)

Astronomer James Durbano talks with Global Calgary Anchor Kris Laudien about the Cassini Mission and its Grand Finale.


La Matiere Noire: podcaste d'astronomie en Creole Haitien

mardi 17 octobre 2017

Journée internationale de la prévention des catastrophes ce 13 octobre en Haiti

Ce vendredi 13 eut lieu a la faculté de géologie appliquée a Port-au-Prince une journée spéciale dédiée à réfléchir sur les catastrophes naturelles; ce fut: 

Journée internationale de la prévention des catastrophes (13 octobre) reconnue par les Nations Unies


Thème 2017— « Jamais aussi bien que chez soi : Réduire l'exposition aux risques et les déplacements forcés »
Aux panels furent plusieurs sujets comme tremblement de terre, volcanisme, cyclone, inondation, météorite.

La Société Haïtienne d'Astronomie fut aussi présente et Dr Rulx Narcisse, expert en astronomie, a fait une présentation sur les astéroïdes et certains de leurs impacts les plus célèbres.


 L'impact du Crétacé-Tertiaire il y a 65 millions d'années tuant 70% des espèces vivant parmi lesquels les célèbres dinosaures.
L'impact ayant créé Meteor Crater dans l'actuel Arizona (USA), il y a 50000 ans
L'impact du 15 Juin 1908 (ou plutôt une explosion a 60 km d'altitude) a Toungouska, en Sibérie. D’ou le choix de cette date du 30 juin par les Nations Unis comme Journée des Astéroïdes (Asteroid Day)
L'impact du 15 février 2013 a  Tcheliabinsk (en Sibérie) avec plus de 1000 blessés à son actif.
L'impact manqué du 12 octobre 2017 (la veille donc de la rencontre a la faculté de géologie) avec l’astéroïde 2012 TC4 qui frôla la Terre à 44000 km d'altitude.




DNDE #28 PROPULSION IONIQUE / FREINAGE MAGNÉTIQUE / INFOS BFR

Dernières nouvelles des étoiles (DNDE) est un format hebdomadaire qui fait le tour de l'actualité spatiale réelle. SpaceX, Blue Origin, NASA, ESA, JAXA quels seront les prochains grands défis de l'humanité en terme de conquête de l'espace ?


Cette semaine, on parle de PROPULSION IONIQUE avec le MOTEUR A EFFET HALL X3, d'AÉROCAPTURE et de FREINAGE MAGNÉTIQUE ainsi que de l'AMA d'ELON MUSK sur la BFR

samedi 30 septembre 2017

Le résidu de la supernova observée par Tycho Brahe en 1572

Le résidu de la supernova observée par Tycho Brahe en 1572. Cette image a été prise en 2000 par le satellite XMM-Newton dans les rayons X. Crédit : ESA/XMM-Newton/MPIEP Garching

mardi 26 septembre 2017

mercredi 20 septembre 2017

Seminaire de formation en astronomie


L'eclipse solaire partielle d'Haiti 2017 (video).

La Societe Haitienne d'Astronomie fut mobilisee pour informer et eduquer des jeunes et moins jeunes Haitiens sur les faits concernant l'eclipse solaire partielle et aussi sur les risque ophtalmologiques d'une observation non securitaire.


Finalement le 21 Aout 2017, 3 groupes de seances d'observation securitaire furent organisees avec le support en lunettes certifiees de Charlie Bates Solar Astronomy Project obtenues grace a la Societe Dominicaine d'Astronomie.

dimanche 10 septembre 2017

mercredi 16 août 2017

Info sur les lunettes certifiees disponibles a la SHA

La Societe Haitienne d'Astronomie (MAST: STW-26129 & NIF:000-760-326-1) avise le public en general & les curieux scientifiques en particulier qu'elle dispose de 2 groupes de lunettes certifiees d'observation d'eclipse solaire:


  1. -Premier groupe: les lunettes certifiees de Charlie Bates Solar Astronomy Project obtenues via la Societe Dominicaine d'Astronomie destinees a etre utilisees sur place au cours de l'eclipse au siege social a Lathan et dans des rencontres de cellules de l'association (Deschapelles et Aquin)Voir les detail ici. Ces lunettes ne sont pas a vendre mais a etre mises a la disposition des curieux dans ces points precis sus-mentiones. Ces rencontres d'observation d'eclipse solaire partielles du 21 Aout 2017 sont gratuites et sont surtout realisees dans un but de formation & curiosite scientifique a partir de 1:00Pm (avant le debut de l'eclipse de 2:00PM environ).
  2. -Deuxieme groupe: La Societe Haitienne d'Astronomie dispose aussi d'un deuxieme groupe de lunettes certifiees achetees en Allemagne (Astroshop.de ) et donc autorisees a la vente. Prix MAC: USD 8.00 - Prix MF: USD 7.00 - Prix Whatsapp: USD 8.20 - Prix Autre personnes: USD 8.42 - Il y a des codes respectifs a respecter. Nous ne disposons que de 25 paires et elles ne seront vendue qu'une seule paire par personnes ( sauf si justification d'utilisation familiale). Priere de passer au siege sociale de lassociation jusqu'a dimanche 20 aout 2017 dans l'apres midi (4, rue MBC, Lathan, Bon Repos, HT6312) aux heures de bureau. Mme Ingrid ou M. Scott vont vous orienter.
Baader Solar Viewer AstroSolar® Silver/Gold - Lunettes d'observation pour éclipse solaire


U.S. Commercial Cargo Craft Arrives at the International Space Station





The SpaceX Falcon 9 rocket launched from the Kennedy Space Center, Florida Aug. 14, sending an unpiloted Dragon cargo vehicle on a delivery run to the International Space Station. Loaded with more than three tons of supplies and scientific investigations, the Dragon is scheduled to arrive at the station on Aug. 16 where it will be captured by Expedition 52 crewmembers Jack Fischer of NASA and Paolo Nespoli of the European Space Agency operating the station’s Canadarm2 robotic arm. Dragon will spend about a month attached to the Earth-facing port of the Harmony module.

lundi 14 août 2017

Note de Presse sur l'eclipse solaire partielle d'Haiti

Lunettes certifiees de la SHA

La Société Haïtienne d'Astronomie (« SHA »), avec le support de Charlie Bate Solar Projet et de la Société Dominicaine d'Astronomie, a mis sur pied un programme d'observation sécuritaire de l'éclipse solaire partielle d'Haïti dans des zones où des cellules de l'association sont en train de se développer: Deschapelles et Aquin.
Donc en plus de son siège social sis a Lathan (Bon Repos) où une de ces activités d'observation aura lieu, des leaders de ces autres zones citées (Marc Rony Desrose a Deschapelles & Boereau Roberne Junior & Delva Michel Junior a Aquin) vont organiser chacun pour la SHA une activité similaire.
Les leaders pour Dechapelles et Aquin
(Marc Rony Desrose a Deschapelles
& Boereau Roberne Junior a Aquin
Rulx Narcisse a Lathan (HQ)

Pour les villes de Deschapelles et Aquin, voici les données principales d'observation:
Aquin, Sud, Haïti: Pourcentage d'éclipse solaire visible: 66.58% du Soleil sera couvert. Magnitude: 0.7295 Durée: 2 heures, 41 minutes, 28 secondes L'éclipse commence a 1:57:53 pm. Maximum a 3:24:01 pm. Elle se termina à 4:39:21 pm. Voir Référence.
A Deschapelles, Département de l'Artibonite, 70.77% du Soleil sera couvert par l'éclipse solaire partielle. Magnitude: 0.7632 Durée: 2 heures, 41 minutes, 47 secondes. L'éclipse partielle commence a 1:57:50 pm. Maximum: a 3:24:08 pm. Elle se termine a 4:39:37 pm. Voir Reference.

Pour de plus amples détails, voir aussi la page principale d'éclipse solaire partielle d'Haïti de 2017.

vendredi 4 août 2017

Eclipse solaire partiel a Haiti ce 21 Aout 2017

Le 21 août 2017 à Port-au-Prince (UTC -5), une éclipse  solaire partielle  commencera à 12:59:25, l'éclipse maximale se produira à 14:25:21 lorsque le Soleil atteindra une altitude de 53 ° et l'azimut de 265 °; cet événement prendra fin à 15:40:25 et aura une grandeur de 0.751 (la grandeur d'une éclipse est le rapport de la taille apparente de la Lune à la taille apparente de Le Soleil pendant une éclipse) et une obscurité de 0,692 (la fraction du Soleil obscurci).

La Societe Hatienne d'Astronomie vient de lancer une page speciale pour l'evenement. On y trouve les dernieres info et un systeme de chat integre ou on peut echanger les idees sur l'evenement. Cliquer ici pour y acceder.

Sans oublier notre groupe Whatsapp "Astronomie en Haiti-SHA" ou des discussions intensives ont lieu sur le sujet.











Source: https://www.vercalendario.info/fr/moon/haiti-21-august-2017.html & https://www.timeanddate.com/eclipse/in/haiti/port-au-prince 

lundi 17 juillet 2017

samedi 8 juillet 2017

Asteroid Day Haiti 2017 Report

Nous l’avons fait

30 juin 2017, la Société Haïtienne d’Astronomie (« SHA ») a rassemblé une soixantaine de jeunes et moins jeunes au cours de la Journée des Astéroïdes (« Asteroid Day »), un événement international spécial qu’elle a (re)nommé « Asteroid Day Haiti 2017 ».

L’objectif était surtout de sensibiliser les Haïtiens sur le danger potentiel des astéroïdes et de leur présenter la mobilisation mondiale pour la défense de la Terre contre ces astéroïdes.

Les propos de bienvenue et d’introduction des co-fondateurs Dr Eliode Pierre et Mme Myriam Laguerre sont dits vers 5h30 PM environ, suivi de l’expose du Dr Rulx Narcisse, co-fondateur et Expert en astronomie.
Le presentateur

Propos de Bienvenue a Asteroid Day Haiti 2017



Journaliste assistant a la conference
Le Dr Rulx Narcisse, co-fondateur de la SHA et expert en astronomie, fut le présentateur de cette conférence-débat annoncée depuis plusieurs mois et dont toute l’équipe de cette association scientifique pionnière s’était mobilisée pour sa réalisation.

A son siège social (au 4, rue MBC, Lathan, Bon Repos, HT6312, Haïti), des 4 heures des invités commencèrent à venir, parsemés au début mais significativement par la suite ; il y eut des étudiants, des jeunes, des journalistes et des moins jeunes qui ont animés les débat après l’exposé faite sur un podium où était accrochée la banderole du jour (« Asteroid Day Haiti 2017 » « Société Haïtienne d’Astronomie »).


Une partie de l'equipe de la SHA en mini reunion
Il y eut aussi, malheureusement, certaines difficultés techniques, vite résolues par l’équipe de l’événement dirigé par le Dr Clerveau, co-fondateur et vice président de l’association.
Alors en pleine allure dans la présentation, la pluie s’ajouta à l’évènement ! Le mois de Juin n’allait pas nous rater dans ses habitudes !

L’équipe de la SHA a donc réorienté le public assidu vers la salle numérique de l’Institut le Narcisse (une institution scolaire partageant le meme local que la SHA) où le débat continua d’arrache-pied, avec d’intéressantes questions sur les astéroïdes en générale, sur le système de défense planétaire (particulièrement l’Asteroid Impact and Deflection Assessment (AIDA) Mission https://www.nasa.gov/planetarydefense/aida , qui a fasciné plus d’un) et aussi sur l’astronomie en général.
Quelques photos de l'assistance






Le mot de la fin (par le vice-président) a du clore les débats.

Impact sur l’association

L’assistance n’a pas manqué de faire ressortir l’aspect pionnier, important et persévérant des activités de notre association face a toutes les difficultés que traverse continuellement notre pays. Ils furent donc invités à participer dans le groupe Whatsapp public (« Astronomie en Haïti-SHA ») et aussi à devenir Membre Actif de l’association : http://tinyurl.com/kap3oa3 .

Cette rencontre Asteroid Day revêt un double impact sur la SHA :
1. La participation d’Haïti dans une mouvance internationals. La SHA est le Coordonnateur régional d’Asteroid Day Global (http://asteroidday.org/ ), une association lancée en 2015 par des astronautes, des artistes. Basé au Luxembourg, il y eut un réseau en ligne mondial sur cette activité, mais le décalage horaire important nous a empêché techniquement d’être en direct, mais ils sont déjà mobilises autour de nos activités en Haïti alors que nos données intégreront le réseau mondial.

2. Déjà les préparatifs (voir ci-dessous) attirèrent l’attention nationale. Et c’était la bien un objectif chéri par la SHA : Intéresser les Haïtiens a la science de l’astronomie. Bien rodée dans des activités régionales (Lathan, Deschapelles), la SHA voulait aussi impacter le national, une entreprise beaucoup plus difficile, ha oui ca a l’air paradoxal (voir cette video publiee bien avant l'evenement), que d’impressionner l’international. Il a fallu démontrer la réalité des astéroïdes, démystifier et prouver qu’on n’est pas des utopiques mais aussi des concernés par les problèmes nationaux.

Flash back préparation

Ce ne fut pas la première fois qu’Asteroid Day International lança cet événement, mais ce fut pour la première fois qu’on y participa. La Société Haïtienne d’Astronomie a rejoint près de 1000 régions a travers la planète pour les sensibiliser et éduquer. (join us video). Nous sommes devenus un Coordonnateur Régional car nous partageons cette philosophie et comme je le dis souvent : « Nous ne sommes pas des dinosaures, mais des Humains ».

Bien qu’il soit écrit dans nos Statuts  et Plan Stratégique que nous devons intégrer le monde scientifique international, le budget n’était pas adéquat, Il a fallu mobiliser les membres fondateurs surtout (90% des fonds) et l’international (10%) a travers Fiatphysica une plateforme dédiée au développement de la science.

Certains équipements ont été achetés (projecteur, écran de projection), d’autres loués (système de sonorisation, chaises pour le public) et certaines fournitures préparées (banderoles, feuillets, documentation). Le siège social présentant déjà un podium, celui-ci fut décoré pour la circonstance.
Preparation du podium pour la conference

Des distributions de rôles furent faites au sein des Membres de la SHA pour coordonner les activités et surtout pour gérer les imprévus. Et des invitations furent faites à différents media radio et télédiffusés (voir par exemple l'emission d'astronomie realisee la veille sur Storm TV: 1ere partie et 2e partie), des institutions scolaires et religieuses.
Et finalement quelques jours avant l’événement il y eut publication d’un article dans l’un des journaux les plus lus du pays ("La Société Haïtienne d'Astronomie célèbre la journée des astéroïdes" publié le 28 Juin 2017 par Le Nouvelliste  ) et de la publicité, des interviews furent faits sur les media locaux (Mega, MegaStar, Scoop TV, Storm TV) avec rediffusion le lendemain pour certains. Ceci provoqua un buzz sur le réseau Whatsapp de l’association ("Astronomie en Haiti-SHA" ), une porte ouverte vers l’adhérence éventuelle.

Remerciements spéciaux

Nous voulons remercier particulièrement les donateurs qui, a travers Fiatphysica , nous ont permis de compléter notre budget et aussi les membres Fondateurs et Actifs de la SHA qui ne se sont pas ménagés pour le succès de l’événement. Sans oublier le public qui a répondu a l’appel alors que l’un de nos premiers soucis fut l’impact du contexte sociopolitique sur la réponse à une invitation astronomique.
Les portes de la SHA sont grandement ouvertes pour tous ceux désirant aider au développement de l’astronomie en Haïti, ou devenir Membre Actif
Pour nous contacter : +509 3840-7775 | haitianastronomicalsociety@rocketmail.com | utilisez le formulaire de contact

lundi 3 juillet 2017

BLOCUS STORM HAITI 29 JUIN 2017 AK DR RULX NARCISSE ASTRONOME

BLOCUS STORM HAITI 29 JUIN 2017 AK DR RULX NARCISSE ASTRONOME

vendredi 30 juin 2017

mardi 13 juin 2017

Astéroïdes, Splendeur & Terreur…

Astéroïdes, Splendeur & Terreur…

Le système solaire

C’est une évidence pour tout le monde maintenant que la Terre tourne autour du Soleil, avec 7 autres planètes[1] (Mercure, Venus, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus & Neptune). Avec près de 99,9% de sa masse totale, notre étoile domine ce système stellaire. Mais les 0.01% restant ne sont pas seulement constitués de planètes ; il y a aussi les planètes naines et les petits objets, souvent appelés « débris » de l’espace.

Les débris du système

Ces débris se trouvent situés principalement en orbite, dans le plan de l’écliptique (i.e. le plan de l'orbite terrestre), dans une zone entre celle de Mars et de Jupiter : c’est la ceinture d’astéroïdes (fig. 1 & 2). Il s’agit d’objets rocheux ou métalliques de forme irrégulière qui seraient le produit d’une planète avortée à cause de la grande force gravitationnelle de Jupiter.
Une autre catégorie de débris se trouve au delà de l’orbite de Neptune d’où leur nom d’objets trans-neptuniens. C’est la ceinture de Kuiper[2], entre 30 et 55 unités astronomiques[3] (UA). Pluton s’y trouve, ainsi que plusieurs autres corps de sa dimension, parfois même plus gros (comme Éris[4]), ce qui d’ailleurs avait entrainé des discussions dans le milieu scientifique jusqu'à sa classification comme planète naine en 2006. Il s’y trouve aussi une famille de comètes dites a courte période orbitale (<200 ans) comme la comète de Halley. 

Fig. 1: Système Solaire Interne. Image extraite du
Logiciel StarryNight.


Au delà de la ceinture de Kuiper, et reliée a elle, s’étend une région sphérique (non en ceinture cette fois) enveloppant complètement le système solaire dénommée « nuage d’Oort[5] ». C’est un foyer d’énorme quantité de petits objets gelés, donc non visibles, qui, a la faveur d’un trouble gravitationnel, se délogent et foncent vers l’intérieur du système solaire et devenant des comètes a longue période orbitale (>200 ans).
Figure 2: Schéma du Système solaire interne,
jusqu'à l'orbite de Jupiter.[https://tinyurl.com/y8ezctlp]
Ces débris, de taille variable allant de quelques millimètres à plusieurs centaines de kilomètres, se trouvent donc en orbite, le plus souvent excentrique[6]. Dans le cas des astéroïdes, certains groupes croisent l’orbite terrestre, ce sont les géo-croiseurs.



La ceinture principale d’astéroïdes

Théorisée mathématiquement des 1782 par Titius, la loi complète dite de Titius-Bode prévoyait l’existence d’un objet céleste (une planète, pensèrent-ils) entre les orbites de Mars et Jupiter. C’était considéré comme la planète manquante du système ; et en janvier 1801, Cérès est découvert par Piazzi.  D’autres ont été aussi découverts dans la même région. Devant leur multitude pour cette région donnée et surtout du fait que le calcul de leur masse totale n’atteignait même pas celle de la Lune, il fut clairement compris qu’il s’agissait d’une autre catégorie d’objets célestes. Ils sont nommés astéroïdes et Il y en a des milliards, de petite et de grande dimension.  Le plus gros, Cérès, de 1000 km de diamètre, est reclassé comme planète naine.
Les astéroïdes, se regroupant dans la région dite ceinture principale d’astéroïdes (car ceinturant le système solaire dans le plan de l’écliptique), sont classes, grâce a la spectroscopie surtout,  en type C, S ou M (classification de Tholen établi en 1984[7]) :
·         Type C : de couleur grise et peu réflexif de la lumière du soleil, ayant du carbone comme composant chimique majeur (matériel primitif du système solaire), ils se trouvent dans la partie externe de la ceinture et en constituent les 75%. Les astéroïdes de type C n’ont pas évolué depuis leur formation il y a 4.6 billions d’années.
·         Type S : de couleur rouge et réfléchissant la lumière du soleil, ils se trouvent dans la partie interne de la ceinture et en constituent 15%. Ils sont faits de silicate ou de roche.
·         Type M : métallique, formés principalement de Nickel ou de fer. Ils constituent environ 10% des astéroïdes.
Globalement donc leurs orbites se trouvent entre Mars et Jupiter mais il y a des groups spéciaux avec différents orbites, comme les Apollos,  les Amors, les Troyens.
Les Troyens restent de préférence sur l’orbite du géant Jupiter, un groupe en avant, un autre en arrière de lui, a 60o de chaque coté, comme une escorte. Les Amors croisent l’orbite de Mars, mais les Apollos interceptent celle de la Terre ; ce sont les terrifiants géo-croiseurs.

Les météorites

Les géo-croiseurs constituent une menace pour la Terre. Si dans le passé (il y a 4 milliards d'années…) les périodes de bombardements massifs de la planète étaient une étape importante dans son évolution (fig. 3), surtout par l’apport de molécules organiques et d’eau, actuellement un tel événement serait dévastateur.

Fif 3: collision d'une planetoide avec la Terre
[https://tinyurl.com/y9wp2cpm]
Il faut aussi comprendre la notion de météoroïdes ; ce sont de petits morceaux d’astéroïdes résultant de leurs collisions, ou même de débris provenant des comètes lors de leurs passages dans la région. Ces météoroïdes peuvent errer et entrer en collision avec la planète d’où leur transformation en « étoiles filantes »  car consumées par la haute atmosphère. Ils forment des météores dans le ciel nocturne d’où des « pluies de météores[8] » régulières dans des constellations et a des dates particulières (des calendriers sont maintenus). Mais de ces collisions d’astéroïdes, il peut aussi en résulter des morceaux plus gros (50 m) ne se consumant pas suffisamment lors de la rentrée dans l’atmosphère terrestre touchant donc le sol. Ce sont alors des météorites (fig.  4).  D’autant plus dévastateurs qu’ils sont gros. Qu’il s’agisse d’astéroïdes géo-croiseurs directement ou de gros morceaux d’astéroïdes errant (ou même de comètes), ils constituent des menaces potentielles pour la planète. 
Fig. 4: meteorite tombee au Mexique en 1960 [Wikipedia]

Les impacts dans le passé

Il fut un temps donc où il y eut un bombardement météoritique (astéroïdes, comètes), il y a maintenant des milliards d’années (en témoignent les cratères Lunaires et même quelques uns sur Terre malgré l’érosion).
Mais après les vagues de bombardements massifs et le début de l’apparition de la vie sur la planète, il y eut certaines rentrées soudaines de grands météorites sur la planète, entrainant des extinctions[9] de masse ; il y en aurait eu cinq et il parait qu’une 6e serait en cours[10]. Bien que certaines extinctions peuvent avoir été dues par d’autres phénomènes (volcanisme massif, renversement du champ magnétique terrestre, explosion de supernova), la dernière massive qui eut lieu il y a environ 65 million d’année aurait été beaucoup plus probablement due a un impact météoritique énorme. Cet impact, « à la limite du Crétacé / Tertiaire (K / T), était responsable de la disparition d'environ 50% des genres et 75% des espèces, y compris les dinosaures[11]. » Comme évidence, le cratère Chickxulub (fig. 5), dans la presqu’ile du Yucatan (Mexique), finalement découvert en 1991 et dont la datation remonte vers la période où plus de 70% des espèces vivant avaient disparus subitement.
Fig. 5: cratere Chickxulub [mexique-decouverte.com]
Des squelettes de dinosaures, retrouvés sur tous les continents de la
 planète, le confirment. Bien sur, près de 30% des espèces survécurent sinon, nous ne serions pas la pour vous en parler.
Quelques faits récents : en 1908, il y eut  un choc météoritique à Tunguska[12] détruisant la foret (fig. 6) et en 2013 à Tcheliabinsk (fig. 6) une explosion de 600 kT d’une autre météorite, blessant près de 1000 personnes, avec des dégâts matériels.

Fig. 6: Arbres tombés à Tunguska. Cette image est de 1927, lorsque les scientifiques russes ont finalement pu se rendre sur les lieux. Photographie de l'Académie Soviétique de Science 1927 expédition menée par Leonid Kulik. http://en.es-static.us/upl/2014/06/t 
Fn du public et l’engagement de certains pour le réveil et la prise de conscience globale. Des missions spatiales sont planifiées et certaines réalisées pour analyser et rapporter des échantillons d’astéroïdes. Des plans de défenses planétaires  sont aussi élaborés.
Un groupe nommé « Asteroid Day » a choisi le 30 juin, en mémoire de l’impact de Tunguska qui eu lieu a cette date en 1908, pour attirer l’attention du public et des acteurs techniques et scientifiques sur ce danger potentiel pour les Humains. Ce mouvement international fut reconnu par les Nations Unies en 2016 et continue à être fait jusqu'à date. La Société Haïtienne d’Astronomie est le Coordonnateur Régional Officiel de cet événement (fig. 7) et va organiser une conférence-débat en son siège social ce jour la a partir de 4 h PM. Pour des infos sur cette conférence, visitez https://goo.gl/CPvn2d 

Un impact d’astéroïde serait globalement catastrophique et nous, les Haïtiens, serons parmi les Humains fortement touchés et en voie très active d’extinction.
Fig.7: lac de tchebarkoul



[1] Depuis la 26e assemblée générale de l'Union astronomique internationale (UAI) le 24 août 2006, une planète se définit comme un corps céleste qui est en orbite autour du Soleil, a une masse suffisante pour parvenir à un équilibre hydrostatique (une forme presque ronde) sans fusion thermonucléaire et
a nettoyé le voisinage de son orbite. https://www.iau.org/
[2] Gérard Kuiper (1905-1973) était un astronome américain d’origine Hollandaise qui a émis l’hypothèse dans les années 50 qu’une ceinture de petits objets devaient se trouver aux confins du système solaire, cet endroit est devenu la Ceinture de Kuiper (Kuiper Belt en anglais). Il pensait aussi que cette ceinture pouvait être le réservoir de comètes périodiques. http://www.planetastronomy.com/articles/pluton-et-kbo.htm
[3] Une unité astronomique (symbole : UA) est la distance moyenne de la Terre au Soleil. Une UA vaut 149.597.870.700 m.
[4] Mike Brown, « The discovery of Eris, the largest known dwarf planet »
[5] Predit par Jan Hendrik Oort (28 avril 1900, Franeker, Pays-Bas - 5 novembre 1992, Wassenaar, Pays-Bas), un astronome néerlandais. https://fr.wikipedia.org/wiki/Jan_Oort
[6] L’excentricité orbitale définit, en mécanique céleste et en mécanique spatiale, la forme des orbites des objets célestes. Elle exprime l'écart de forme entre l'orbite et le cercle parfait dont l'excentricité est nulle. https://fr.wikipedia.org/wiki/Excentricit%C3%A9_orbitale    
[7] D. J. Tholen, Asteroids II, Tucson, University of Arizona Press, 1989 (ISBN 0-8165-1123-3), « Asteroid taxonomic classifications », p. 1139–1150.
[8] Meteor Showers – SearchWarp. Par Dr Rulx Narcisse (2005) http://searchwarp.com/swa8661.htm
[9] Les extinctions de masse (astronomie-astronautique.com) https://goo.gl/FAcMzI
[10] La Terre a connu 5 extinctions de masse, voilà ce qui nous attend avec la 6e qui vient de débuter. Romain Julliard. (14 Fevrier 2014). https://goo.gl/6wnTbq
[11] Dressler, B. O., V. L. Sharpton, J. Morgan, R. Buffler, D. Moran, J. Smit, D. Stöffler, and J. Urrutia (2003), Investigating a 65-Ma-old smoking gun: Deep drilling of the Chickxulub Impact Structure, Eos Trans. AGU, 84(14), 125–130, doi:10.1029/2003EO140001 .
[12] Today in science: The Tunguska explosion par EarthSky (June 30, 2016) http://earthsky.org/space/what-is-the-tunguska-explosion